8 tendances RH à suivre en 2023

4 min Publié le 30 janvier 2023
featured_image
Au cours de ces deux dernières années, l'organisation du travail a été largement chamboulée et de nouveaux modes de travail ont vu le jour. Il a fallu repenser le monde du travail avec des solutions innovantes comme le travail hybride pour permettre aux employés et aux entreprises de s'adapter aux nouvelles contraintes liées à la pandémie. En 2023, il faut continuer à composer avec l'incertitude et faire preuve de flexibilité et d'adaptabilité.

1. Redéfinir les contours de la RSE

La responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) est l’alignement entre la mission et les valeurs de l’entreprise, et les principaux objectifs économiques de l’entreprise. Cela nécessite de mettre en place des objectifs, de développer une stratégie pour les atteindre, et de mesurer leur performance. L'ensemble des parties prenantes doivent tendre vers un même objectif. La RSE impose également que les activités de l'entreprise soient en cohérence avec les valeurs représentées.

Définir sa politique RSE en cinq étapes


La RSE est un concept qui implique de d'éloigner des formes traditionnelles de management, qui se concentrent principalement sur l'accumulation du profit, pour tendre vers une approche holistique. Celle-ci prend en compte les impacts sociaux, environnementaux et économiques des activités d'une organisation.

  1. Communiquer clairement sur les missions, les objectifs et la direction vers laquelle tend l'entreprise.

  2. Définir un ensemble de valeurs qui guident la prise de décisions à tous les niveaux de l'entreprise.

  3. Développer des stratégies cohérentes avec la mission et les valeurs de l'organisation.

  4. S'assurer que tous les employés comprennent l'importance de la RSE et la façon dont elle affecte leurs tâches quotidiennes.

  5. Mesurer les performances par rapport aux objectifs fixés afin de s'assurer que des progrès sont réalisés pour atteindre le résultat souhaité.

 employés pendant un team building
 

Intégrer les avantages de la RSE à l'ensemble des activités de l'entreprise

La RSE souligne l'importance de créer des conditions de travail valorisantes pour les employés, d'apporter de la valeur aux clients et aux parties prenantes, et de contribuer à avoir un impact positif sur la société. Sur le long terme, cette approche permet de tendre vers plus de productivité, d'augmenter l'engagement chez les salariés et d'atteindre une meilleure performance de l'entreprise. Voici cinq exemples des avantages d'une politique RSE bien établie :

  • Aide à s'assurer que les décisions économiques sont prises en prenant en compte la durabilité à long terme.

  • Contribue à attirer les meilleurs talents, à la recherche de plus de sens dans leur travail.

  • Crée un objectif commun parmi les parties prenantes

  • Peut être utilisée comme un outil efficace de gestion des risques.

  • Permet d'aligner les objectifs de l'entreprise, avec les objectifs sociaux et environnementaux.

Les limites de la RSE

Bien que cette tendance RH présente de nombreux avantages, la RSE peut également avoir des effets négatifs sur la coopération entre l'entreprise et les employés :

  1. Il est difficile d'en mesurer l'impact et les avantages financiers.

  2. Conflits d'intérêts possibles entre les parties concernées.

  3. Risque de dispersion des tâches et de manque de concentration sur les activités principales.

  4. Nécessite des ressources importantes, tant en termes de temps que d'argent.

2. Promouvoir le développement personnel et professionnel des employés

Cette tendance RH consiste à offrir aux employés la possibilité d'acquérir et d'approfondir leurs compétences, leurs connaissances et leur expérience. Cette tendance est particulièrement importante, car la pénurie de travailleurs qualifiés est un défi majeur pour de nombreux départements RH. Le fait de permettre aux employés existants de se développer dans leur travail quotidien est d'autant plus important. Les entreprises peuvent promouvoir le potentiel des employés de différentes façons :

  • Proposer des formations professionnelles telles que des ateliers, des séminaires et des cours en ligne.
  • Proposer des programmes de mentorat.
  • Créer des modalités de travail flexibles.
  • Créer une culture de l'apprentissage et de la croissance.

Les entreprises doivent faire des retours à leurs employés sur leur progression et leur apporter de la reconnaissance quant à leurs réussites. Ainsi, elles peuvent s'assurer que leurs employés sont motivés et engagés dans leur travail. Cela peut conduire à une meilleure productivité, à une plus grande satisfaction au travail et à une plus grande loyauté envers l'entreprise.

Rétention du savoir-faire dans l'entreprise

La rétention du savoir-faire dans l'entreprise est une tendance RH à laquelle les entreprises devront faire face non seulement en 2023, mais aussi dans les années suivantes, car le départ à la retraite des baby-boomers (personnes nées entre 1946 et 1964) est imminent.

 jeune retraitée qui lit sur sa tablette
 

Le départ à la retraite des baby-boomers

Cette génération a constitué une part importante de la main-d'œuvre pendant des décennies et son départ à la retraite aura un impact significatif sur l'économie tout entière. On s'attend à ce qu'avec le départ à la retraite de cette génération, la demande de services de santé et de cotisations de sécurité sociale augmentent. Cependant, cela aura également un impact sur de nombreuses entreprises, qui devront ajuster leurs stratégies d'embauche pour contrer la baisse du nombre de travailleurs.

Le départ à la retraite des baby-boomers pose un défi aux entreprises sous la forme d'un déficit potentiel de compétences. Lorsque les baby-boomers prendront leur retraite, ils emmèneront avec eux une multitude de connaissances et d'expériences qui seront difficiles à remplacer.

Les entreprises seront alors confrontées au défi de trouver suffisamment de travailleurs qualifiés pour occuper les postes vacants à la suite du départ à la retraite des baby-boomers. Il s'agit désormais d'investir dès aujourd'hui dans des programmes de formation et de développement pour s'assurer que leurs employés restants possèdent les compétences et les connaissances nécessaires pour occuper ces postes. Elles devront adapter leur culture de travail pour s'adapter à une main-d'œuvre vieillissante et retenir les employés expérimentés qui sont susceptibles de rester plus longtemps dans l'entreprise.


 

Gagnez du temps au quotidien avec notre logiciel RH

Envie de moderniser et de digitaliser vos processus RH pour gagner en temps et en efficacité ?

Découvrez comment gérer vos demandes d'absence et de notes de frais en un clic en réservant gratuitement une démo de kiwiHR.

 logiciel pour la gestion RH des PME kiwiHR

3. Plus de flexibilité au travail

Avec la démocratisation du télétravail au cours des deux dernières années, impulsée par la crise sanitaire, la grande tendance RH de 202 est, sans surprise, une plus grande flexibilité au travail. Ainsi, les employés sont à la recherche d’un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle avec des horaires plus flexibles et la possibilité de travailler à distance permettant de stimuler la productivité. 

Le management et les ressources humaines doivent trouver comment pallier les problèmes d'organisation et de coordination des travaux en équipe, mais également le manque d'interaction sociale possible qui peut renforcer le sentiment d’isolement. Il s’agit donc d’un challenge au quotidien pour trouver une organisation qui réponde à toutes ces nouvelles problématiques et qui pourra permettre un meilleur engagement collaborateur. Le travail hybride apporte une solution à cette recherche de flexibilité des employés grandissante en proposant de partager son temps entre la maison et l’entreprise. 

Le travail au bureau repensé

Du côté des espaces de travail, les changements et la flexibilité sont aussi bien présents en avec l’apparition de flex desks ou encore la location des bureaux et l'utilisation grandissante d’espaces de co-working. Pour donner du sens et aller plus loin dans cette mise en place de nouvelles organisations du travail, l’instauration d’une démarche QVCT ou encore l’amélioration de l’expérience collaborateur joueront un rôle prépondérant.

La semaine de 4 jours

Et si la semaine de 4 jours se révèle être l’avenir du travail de demain ? Ainsi, ce concept favoriserait la productivité avec un travail qui offrirait un plus grand sentiment de bien-être et moins de stress.

 employée et flexibilité au travail
 

4. Gros plan sur le bien-être au travail

Pour cette année, l'un des défis majeurs est d’améliorer la qualité de vie au travail (QVT) après des mois où la crise sanitaire a dégradé les conditions de travail, le bien-être et la santé mentale des employés. Pour fidéliser ses employés et garantir un cadre de travail bienveillant, l’effort doit être mis sur la formation des managers aux enjeux de QVT.

Pour aller plus loin et mettre en place une démarche QVT gagnante, voici quelques points importants pour créer un environnement de travail propice à l’échange et au bien-être :

  • La mise en place de feedbacks pour booster l'engagement collaborateur
  • Une meilleure reconnaissance 
  • La mise en place d’outils collaboratifs
  • Une charge de travail adaptée
  • La volonté d’aider les salariés à se développer et à s’épanouir au travail
 bien-être au travail
 

5. L’importance de l’expérience collaborateur 

Une tendance RH qui prend de plus en plus d'importante concerne l'expérience employé. Il s'agit de créer un environnement de travail positif qui promeut l'engagement, la satisfaction et la productivité. Les salariés se sentent motivés et ont les ressources nécessaires pour réussir. Une bonne expérience collaborateur aide à attirer et à retenir les talents, ce qui amène à une meilleure performance économique.

L'expérience idéale pour les employés consiste à créer une culture qui favorise la collaboration, l'innovation et la croissance. Cela implique de leur apporter plusieurs éléments :

  • Des opportunités de travail enrichissantes
  • Une communication transparente
  • Une rémunération et des avantages sociaux compétitifs
  • Des horaires de travail flexibles et un environnement de travail favorable
  • Investir dans des programmes de formation et de développement
  • Apporter des solutions personnalisées aux problèmes que peuvent rencontrer les employés
 re-onboarding après la pandémie
 

6. Une marque employeur forte

Pour gagner la guerre des talents et fidéliser ses employés, développer sa marque employeur est un point non négligeable en 2023. Il s’agit ainsi de soigner son image aussi bien en interne qu'en externe pour se démarquer. Au-delà des avantages monétaires et de la stabilité de l’emploi, misez sur votre identité et une culture d’entreprise propre tout en créant un environnement de travail bienveillant. Vous pouvez par exemples demander à vos employés de déposer des avis sur Glassdoor ou encore sur vos réseaux sociaux.

7. Une digitalisation des processus RH et de recrutement

La digitalisation RH s’est fortement accélérée au cours des derniers mois dans les entreprises permettant de gérer le personnel efficacement à distance ou encore les recrutements. Les ATS et les logiciels SIRH permettent de se libérer des tâches répétitives, des papiers volants ou encore des fichiers excel pour une meilleure efficacité. Pour les employés, le partage des informations, la mise à disposition de documents ou encore l’accès à des e-learnings sont facilités.

 digitalisation des processus RH
 

8. Autres tendances RH 2023 et perspectives d'avenir

L'émergence de nouvelles technologies modifie le mode de fonctionnement des départements RH. Dans les années à venir, l'utilisation accrue de l'automatisation et de l'intelligence artificielle (IA) simplifiera les processus tels que le suivi des candidats, l'onboarding, la gestion des performances, l'engagement des employés et la formation.

Les technologies basées sur l'IA, telles que les chatbots, peuvent être utilisées pour aider les employés et répondre rapidement aux questions courantes. L'automatisation peut également être utilisée pour réduire la paperasse et aider aux tâches répétitives telles que la paie ou la planification des entretiens.

Conclusion

Les dirigeants et professionnels RH devront relever de nombreux défis en 2023. Le marché du travail se digitalise, il y a une pénurie de travailleurs qualifiés et de nouvelles réglementations doivent être prises en compte. Après la pandémie du COVID-19, de nombreux départements RH se consacrent à la numérisation, au télétravail et au développement des compétences. Les managers devront mettre en place de nouveaux processus et introduire des logiciels de gestion RH.

 

Suite de gestion des talents

Offrez dès aujourd’hui à vos équipes les meilleurs solutions RH du marché