Alternance et contrat étudiant : quels avantages ?

4 min Publié le 02 août 2022
featured_image

Contrat en alternance : quels avantages pour l’employeur ?

L’alternance est une méthode de formation qui vise l’obtention d’un diplôme ou d’une qualification professionnelle pendant laquelle l’étudiant réalise des périodes en entreprise et des périodes de formation générale, technologique ou professionnelle.

Qu’est-ce que l’alternance ?

Ce mode de formation offre aux étudiants la possibilité d’alterner des phases de formation théorique, réalisée au sein d’un établissement scolaire et des phases de mise en situation en entreprise. Ce système permet à l'étudiant de concrétiser son enseignement théorique par une réelle expérience professionnelle et d’intégrer rapidement le monde de l’entreprise.

Les qualifications liées au diplôme sont d’autant plus pertinentes lorsqu’elles ont été appuyées par des expériences concrètes.

Quelles possibilités pour un contrat d'alternance ?

Le rythme d’alternance peut varier en fonction des établissements scolaires et du niveau d’étude, et peut prendre les formes suivantes :

  • 2 jours en formation, 3 jours en entreprise ;
  • 1 semaine en formation, 1 en entreprise ;
  • 2 semaines en formation, 2 semaines en entreprise.

Pour embaucher un alternant, deux types de contrats sont possibles : le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage. Dans les deux cas, l’étudiant devient salarié de l’entreprise, mais les modalités sont différentes, car ils ne poursuivent pas les mêmes objectifs.

  • Le contrat d’apprentissage s'inscrit dans le cadre d’une formation initiale donnant accès à un diplôme ou titre reconnu au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), il a donc une vocation diplômante.
  • Le contrat de professionnalisation s’inscrit en revanche dans le cadre de la formation continue, dans le but d’accéder à une qualification professionnelle. Cela peut concerner les titres et diplômes inscrits au RNCP mais également les Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) ou les classifications spécifiques d’une convention collective.
 recrutement d'un alternant

Recruter un alternant : quels bénéfices pour l’entreprise ?

L’alternance est avant tout un réel outil de recrutement et de gestion des ressources humaines, car il s’intègre parfaitement à la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC). Par sa forme, l’alternance permet en effet de répondre à un besoin existant mais également, de prévoir et d’anticiper le changement et la croissance d’une activité.

Recruter un alternant est un investissement d’avenir pour l’entreprise, notamment pour les métiers où le manque de candidats qualifiés complique le recrutement. C’est une réelle opportunité pour l'employeur de former l’étudiant à ses méthodes de travail, de lui permettre d’acquérir des compétences métiers essentielles et de l’intégrer à la vie et à la culture de l’entreprise.

Le recrutement d’un salarié en alternance engendre bien évidemment des coûts, mais ceux-ci diffèrent des coûts liés à une embauche classique.

En effet, recruter un alternant demande à l’entreprise un effort de formation qui peut se traduire par des temps improductifs, ce qui est compensé par un niveau de rémunération inférieur à celui d’un salarié classique.

La rémunération minimale d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation est calculée en pourcentage du SMIC ou du salaire minimum fixé par convention collective, et dépend de l’âge et du niveau d’étude de l’étudiant :

  • pour les contrats d’apprentissage : de 27 % à 100 % du SMIC ;
  • pour les contrats de professionnalisation : de 55 % à 100 % du SMIC.

L'avantage pour l'entreprise de l'alternance est ainsi de réaliser des économies substantielles, qui sont complétées par les aides et les exonérations spécifiques à ce type de contrat.

En contrat d’apprentissage, l’entreprise bénéficie notamment d’une aide régionale, d'exonération de charges sociales (totale ou partielle) et du crédit d’impôt apprentissage.

En contrat de professionnalisation, l’entreprise bénéficie d’un allègement des cotisations patronales sur la part basse des salaires, d’une exonération totale des charges patronales pour les personnes de 45 ans ou plus et d’une aide à l’embauche de jeunes de moins de 26 ans ou de demandeurs d’emploi.

Contrat étudiant et de stage : quel avantage pour l’employeur ?

Le recrutement d’un étudiant peut également se faire en dehors d’un parcours de formation. En termes de contrat étudiant, la loi ne prévoit pas de dispositif spécifique. Un contrat classique et des dispositions particulières lui permettront de travailler pendant ses études, généralement pour les financer.

Les différents types de contrat étudiant

L’embauche d’un étudiant est réservée aux personnes majeures et aux mineurs entre 16 et 18 ans, uniquement avec l’accord du tuteur légal. Plusieurs contrats peuvent leur permettre de travailler, et comme tout salarié, ils sont tenus au respect des obligations fixées par ce contrat de travail. 

De manière générale, s’il est prévu que l'étudiant travaille en parallèle de ses études et tout au long de celles-ci, un CDI, ou CDI Intérimaire sera le plus adapté.

En revanche, si l’embauche concerne les périodes de vacances scolaires, l’employeur pourra proposer un CDD ou un contrat saisonnier.

Ces contrats de droit commun peuvent être aménagés, ce qui est souvent le cas compte tenu du statut étudiant du salarié. Ces aménagements concernent principalement les heures du contrat étudiant. Les contrats temps plein sont plutôt propices aux activités exercées hors périodes scolaires, alors que le temps partiel permet à l’étudiant de cumuler sa formation et son emploi.

Il faut noter que le temps partiel d’un étudiant de moins de 26 ans n’est pas soumis à l’obligation minimale de 24h hebdomadaire.

 personne entrain de former un étudiant

Le contrat de stage : pour recruter un stagiaire

Intégrer un stagiaire à une entreprise implique obligatoirement la réalisation d’une convention de stage tripartite entre le stagiaire, la structure d’enseignement et l’employeur. Cette convention vise à encadrer la mise en situation professionnelle. Sans la présence de ce contrat, le stagiaire n’est pas conventionné et l’entreprise qui l’emploie s’expose à l’obligation de requalifier l’embauche en CDI.

Contrairement aux alternants, le stagiaire n’est pas considéré comme un salarié de l’entreprise, et son statut lui permet de ne pas être soumis à une obligation de production. Les missions qu’il réalise doivent être en lien avec sa formation et ne peuvent se substituer aux missions réalisées par un salarié à temps plein, en CDD ou CDI.

Les stages d’une durée supérieure ou égale à 2 mois sont obligatoirement rémunérés selon un minimum de 15 % du taux horaire de la sécurité sociale, soit 3,89 euros en 2022.

La part minimale de cette gratification n’est pas soumise à la majorité des cotisations salariales et patronales, mais le stagiaire doit bénéficier des avantages sociaux mis en place dans l’entreprise, comme les tickets restaurants.

Afin de respecter les modalités prévues par les conventions de stage, les stagiaires ne peuvent représenter plus de 15 % des effectifs d’une entreprise.

Les avantages d’embaucher un étudiant

  1. Intégrer un étudiant à son entreprise, c’est avant tout impulser un certain dynamisme. Le profil étudiant est en effet généralement jeune, motivé, et permet d’apporter un regard extérieur à l’activité. Ce renouveau est souvent amplifié par l’apport de méthodes, concepts ou techniques récentes qu’il aborde lors de sa formation et qu’il peut apporter à l’entreprise.
  2. Les étudiants sont également plus enclins à occuper des postes ponctuels, ayant moins d’obligations, ils sont donc plus flexibles. Le contrat étudiant avantage un employeur qui souhaite pallier l’absence d’un employé en vacances, ou en congé maternité, ou faire face à un surcroît temporaire d’activité.
  3. Leur dynamisme, leur maîtrise des nouvelles technologies et des nouveaux médias de communication en font de très bons ambassadeurs de marque. Un jeune travailleur satisfait, à qui l’employeur a su transmettre ses valeurs et son savoir-faire, saura faire profiter l’entreprise de sa satisfaction au travail, et ainsi augmenter l’intérêt porté à ses activités.

Que ce soit dans le cadre d’un apprentissage, d’un stage ou d’un emploi parallèle aux études, il est possible d’intégrer un étudiant à son entreprise. Les nombreux avantages que cela implique en termes de recrutement, de dynamisme et de réduction des coûts, font de ces recrues une ressource précieuse pour les employeurs.


Une gestion des nouveaux collaborateurs simplifiée

Du pré-onboarding à la gestion des absences, gérez efficacement vos processus RH avec notre SIRH intuitif.

100% dématérialisé et accessible sur tous les appareils, kiwiHR est un outil collaboratif qui vous permet de gérer instantanément les demandes d'absence, le suivi du temps de travail ou encore d'avoir un aperçu de l'arrivée des nouveaux collaborateurs dans l'entreprise.

Partagez avec vos nouvelles recrues, les informations indispensables à leur intégration dans l'entreprise et gagnez en efficacité. Vous pouvez ainsi préparer une check-list d'onboarding pour ne rien oublier lors de leur arrivée ou leur partager leur horaire de travail.

Vous avez une question sur notre logiciel par rapport à votre organisation ? Posez-la directement dans notre chat (en bas à droite de votre écran) ou contactez notre support pour une démo gratuite. Profitez également de notre version de test gratuite pendant 14 jours.

 logiciel pour la gestion RH des PME kiwiHR
 

Suite de gestion des talents

Offrez dès aujourd’hui à vos équipes les meilleurs solutions RH du marché